Tuto : Socles texturés “Martian Ironearth”

J’inaugure une nouvelle série d’articles destinée à la figurine, les “Feedback :”.

Le principe est de vous faire des retours de techniques, produits ou méthodes que je tente d’utiliser. Ça ne sera pas des tutos, car je suis vraiment dans une phase de découverte et je ne maîtrise pas du tout les techniques.

Je pense que c’est justement l’intérêt de ces articles ; vous faire découvrir les problèmes que j’ai rencontré et peut-être les solutions que j’ai trouvé.

Et pour le premier de la série, j’aborde les socles “désert ocre” avec la peinture “Texture : Martian Ironearth” de Citadel.

Test #1 : Au plus simple

Pour ce premier test je voulais voir comment se comportait la peinture. J’ai donc décidé de partir sur le socle non sous-couché avec seulement la peinture dessus. Ça ne semblait pas être une excellente idée et nous allons voir qu’effectivement ça ne l’était pas…

Test #1 : Matériel

Voici le matériel utilisé qui se résume au socle, un pinceau et le pot de texture.

Test #1 : Déroulement

Rien de bien compliqué, je dépose la peinture sur le  haut du socle et j’ai décidé de mettre un peu plus d’épaisseur. Pour cela j’ai chargé mon pinceau de peinture et je suis venu tapoter les endroits.

J’ai ensuite laissé sécher, rapidement on voit des craquelures apparaître, mais cela met entre 1h15 et 1h30 pour être complètement sec.

Test #1 : Résultat

Le rendu des craquelures est top et la teinte est vraiment pas mal. Pour une utilisation rapide et simple, je suis assez surpris du résultat.

Par contre, le fait de ne pas avoir posé de sous-couche provoque un “décollement” des craquelures. En plus de ça, je pense qu’il faut passer une première teinte “marron foncé” pour éviter d’avoir le centre des craquelures, noir.

Ce test, je ne vais pas le garder… J’ai donc pris le socle et hop au brossage pour le décaper. On passe à la suite !

Test #2 : Sous-couche

Pour ce second test, j’ai décidé de passer une sous-couche avec une teinte foncée. L’idée est de voir si la sous-couche évite le décollement des craquelures.

Vu la texture de la peinture, je ne pensais pas que ça puisse “influencer” la teinte une fois séchée… et bien nous verrons que c’est complètement faux ! (voir mon dernier test…).

Test #2 : Matériel

Pour ce test j’utilise :

  • Socle + pinceau
  • Peinture citadel “Scorched Brown” (un marron foncé)
  • Peinture citadel texture, “Martian Ironearth”

Test #2 : Déroulement

On commence par sous-coucher rapidement le socle avec le Scorched Brown

Dès que c’est sec, on applique la texture de la même manière que le premier test.

Plus qu’à attendre pour voir le résultat…

Test #2 : Résultat

Le résultat est bien meilleur pour pas beaucoup plus de temps passé dessus.

On peut voir que les craquelures ne se décollent pas du socle comme je le pensais. Pour a peine 2 minutes de peinture, je trouve le résultat très convainquant !

Je décide de partir de ces 2 socles pour tenter de pousser le rendu.

Test #3 : Brossage à sec

En partant du second test, je décide de tenter un brossage à sec sur l’un des deux socles pour renforcer le coté “poussiéreux du désert”.

Test #3 : Matériel

Pour ce test j’utilise :

  • Socle du test 2
  • Pinceau
  • Peinture citadel “Tau Light Ochre”

Test #3 : Déroulement

Technique simple, je vais simplement faire un brossage à sec en évitant les rainures.

Test #3 : Résultat

Technique encore une fois rapide et simple à réaliser. Le résultat est mieux, mais je ne suis pas pleinement satisfait.

En faisant le brossage a sec, je me suis rendu compte que la peinture “Texture” faisait pas mal de petite bosse et que le brossage à sec renforçait le côté aride, mais pas vraiment “poussiéreux”.

Par conséquent, sur mon autre socle j’ai testé une technique un peu moins “accessible”.

Test #4 : Retouches aux pigments

Après mon 3ème test, j’ai décidé de repartir sur une base du second et de venir retravailler le socle avec du pigment pour lui donner un aspect très mat et “poussiéreux”.

Test #4 : Matériel

Pour ce test j’utilise :

  • Socle du test 2
  • Pinceau
  • Pigment Vallejo “Ocre rouge foncée”
  • Fixateur à pigment vallejo

Test #4 : Déroulement

En partant du socle de la base, j’humidifie légèrement les zones non craquelées, puis je les tapote avec du pigment “Ocre rouge foncé”.

On attend ensuite que ça sèche et surtout on ne souffle pas dessus.

Puis,  je pulvérise un fixateur à pigment.

Test #4 : Résultat

Clairement, je préfère le rendu. On obtient un vrai effet poussiéreux et j’adore le rendu des pigments, ça donne un aspect très mat que j’apprécie sur les socles.

Sur ce test, j’y suis allé rapidement, donc je dirai que ça rajoute très peu de temps. En même pas 5 minutes, hors temps de séchage bien entendu, on obtient un résultat de ce type (5 minutes en prenant en compte toutes les étapes).

 

Test #5 : Pigments dans le “frais”

Ce cinquième test, tient plus de l’expérimentation que d’un vrai test de rendu, mais j’ai tout de même voulu vous le partager.

L’idée était de faire une sous-couche de base avec un marron foncé, puis d’utiliser le pigment avant que la peinture Texture ne soit sèche.

Test #5 : Matériel

Pour ce test j’utilise :

  • Socle + pinceau
  • Peinture citadel “Scorched Brown” (un marron foncé)
  • Peinture citadel texture, “Martian Ironearth”
  • Pigments Vallejo “Marron oxyde de fer”

Test #5 : Déroulement

Comme pour le test #2, j’ai peint une base en Scorched Brown. Puis j’ai peint avec la peinture Texture.

Avant que celle-ci ne soit sèche, j’ai saupoudré la base (sans toucher la peinture) avec du pigment “Marron Oxyde de fer”.

 

Les pigments ne se sont pas “fondus”, comme c’est le cas lorsque l’on utilise de la peinture.

A ce moment là de l’expérience, je me suis dit que c’était un échec, mais j’ai décidé de laisser sécher. Voici le rendu une heure plus tard :

Ça donne un rendu “cacao”, mais bien plus encourageant que le début.

J’ai décidé de souffler un peu dessus et je vois qu’une petite partie des pigments s’en va, mais que plusieurs ce sont “incrustés” dans la texture.

J’ai donc prit un pinceau sec et commencé à tapoter. Et là magie, voici le rendu (juste en tapotant) :

Test #5 : Résultat

Comme quoi, parfois, il faut aller au bout des tests que l’on effectue.

C’est clairement la technique la plus longue (et encore que…), mais  le résultat est vraiment chouette. Je ne suis pas sure que la photo lui rende hommage, car à la lumière du jour le socle à vraiment beaucoup de teintes avec des craquelures plus claires que les zones plates et qui elles-mêmes ont de très fines variations.

Je suis vraiment content du résultat, sachant que l’on pourrait encore pousser le rendu en venant rajouter des pigments un peu sombres sur certaines parties par exemple.

Au final mon socle référence est sans doute celui-ci… alors qu’il était mal partit au début !

 

Test #6 : Base coloré

Mon dernier test était de faire une base colorée, ici du turquoise, pour voir si les craquelures laissent voir la teinte du dessous ou non.

Test #6 : Matériel

Pour ce test j’utilise :

  • Socle + pinceau
  • Peinture citadel “Hawk Turquoise”
  • Peinture citadel texture, “Martian Ironearth”

Test #6 : Déroulement

On peint une base en Hawk Turquoise.

Après séchage ont passe la peinture Texture et on attend de voir ce que ça donne !

Test #6 : Résultat

Résultat assez surprenant, on voit vraiment bien la teinte de base dans les fissures !

Par contre, il est à noté que la couleur de base teinte bel et bien la Texture. Vous verrez en fin d’article, je fais une photo de famille des différents socles et celui -ci à un aspect plus “sombre” que les autres dû à sa base turquoise.

Conclusion

J’ai été bluffé par la simplicité pour obtenir un effet vraiment sympa. C’est rapide et vraiment efficace, je vous le conseil !

Au vu de mon dernier test, je pense en faire un autre avec une base rouge/orange et en teintant la Texture avec du gris très foncé pour obtenir un socle type volcanique… enfin quand j’aurai le temps…

J’adore le rendu avec le turquoise comme base, car ça colle pas mal à l’histoire de la planète de mon armée, et je pense le pousser en utilisant un peu de pigment.

Le rendu qui m’a le plus convaincu est sans aucun doute le 5, avec les pigments dans le frais. En voyant le début du test je pensais que j’étais parti pour un bel échec et au final le rendu est top !

Je vous laisse avec une petite photo de famille des socles et j’espère que cet article vous aura plus. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ou à me poser des questions si ce n’est pas assez clair.

Et si vous souhaitez me suivre, je viens de créer ma page Facebook : https://www.facebook.com/EchalardJerome/

 

1 commentaire sur “Tuto : Socles texturés “Martian Ironearth”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.